FAQ UPPCF

Je ne comprends pas la différence entre la Commission des Psychologues et les associations professionnelles (comme l'UPPCF), pourriez-vous m'éclairer ?

La Commission des Psychologues :

  • une instance publique fédérale,

  • attributions définies par la loi,

  • protection des patients/clients des psychologues,

  • promotion de la qualité des services psychologiques,

  • procédure d’inscription pour pouvoir porter le titre de « psychologue »,

  • adhésion au code de déontologie,

  • traitement de plaintes à l’encontre d’un psychologue.

 

Une association professionnelle :

  • association sans but lucratif,

  • défense des intérêts de psychologues et masters/licenciés en psychologie (UPPCF: psychologues cliniciens francophones et germanophones),

  • soutien dans l’exercice de la profession,

  • tâches et missions peuvent différer d’une association à l’autre,

  • réductions sur des services et avantages divers (assurances, revues, comptabilité, etc.)

  • affiliation non obligatoire, mais recommandée.

Je cherche à rejoindre une association professionnelle. Je m'étonne que peu de psychanalystes ne soient dans vos instances. Y a-t-il une raison ?

 

Il n'est pas exact de dire que nous n'avons pas de psychanalystes au sein de l'UPPCF. En fait, ces aspects nous importent assez peu. Dans la mesure où nos orientations cliniques ont tendance à nous cliver, nous choisissons ici au sein de l'UPPCF de nous rassembler autour de notre identité de psy clinicien, et ce peu importe notre orientation.

 

D'autres associations existent qui elles font un choix différent et défendent des aspects plus liés à l'orientation, psychanalytique notamment. A vous de faire votre choix, mais l'un n'exclut pas l'autre. Beaucoup de nos membres soutiennent l'UPPCF pour défendre la profession du psychologue clinicien et adhèrent également à une autre association qui les regroupent en fonction de leur méthodologie/valeurs de travail.

 

Si vous voulez vous faire une idée plus précise de notre philosophie, n'hésitez pas à vous balader sur notre site, qui contient de nombreux écrits sur ce que nous réalisons et ce que nous visons.

Je souhaite connaître la position de l'UPPCF sur différents dossiers, comment prendre connaissance de celle-ci ?


​A juste titre, vous vous questionnez sur les positions de l’UPPCF, votre union professionnelle. 

Voici quelques éléments de réponse concernant la loi de 2016, le secret professionnel partagé, les réseaux e-santé numériques, etc…

Pour avoir une réponse à vos questions plus détaillée, n'hésitez pas à parcourir le site, en particulier l'espace membre et/ou à nous contacter via info@uppcf.be
 

Dès sa fondation, l’UPPCF a toujours revendiqué la règlementation légale de la psychologie clinique et son insertion au sein des professions de la santé. La loi du 04/04/2014 (dite loi Muylle) rencontrait ces revendications essentielles de même que la version modifiée du 10/07/2016 (dite loi De Block). Nous acceptons donc cette seconde loi.  Pour autant, nous souhaitons nuancer : accepter la loi en vigueur ne signifie pas que nous sommes prêts à « avaler » tous les projets de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Nous avons des positions que nous défendrons avec ardeur.
 

En voici quelques-unes :

  1. L’UPPCF est pour le volet "psychologie clinique" de la loi (nous n'avons pas encore de position concernant le volet "psychothérapie");

  2. L’UPPCF a la vision d'une psychologie clinique ouverte à la pratique intégrative;

  3. L'UPPCF soutient l'intégration de la psychologie clinique dans les professions autonomes de soins de santé;

  4. L’UPPCF accepte les obligations légales qui incombent au psychologue clinicien;

  5. L’UPPCF adhère au code de déontologie des psychologues;

  6. L’UPPCF soutient un dialogue constructif entre professionnels de la santé avec le patient, dans les limites du secret professionnel partagé.

Plus de détails, cliquez sur le fichier pdf.